Infos »

Infos générales
  • Le Niger inaugure sa première centrale solaire photovoltaïque

    Posted 2018-11-25 05:18:02 by: admin

    Le Premier ministre, Brigi Rafini a procédé, samedi à Malbaza (centre), à l'inauguration de la première centrale solaire photovoltaïque du Niger.Cette centrale d'une capacité de 7 MW, qui vient ainsi renforcer la capacité de la Société nigérienne d'électricité (NIGELEC), est le fruit de la coopération nigéro-indienne. D'un coût global de 24,7 millions de dollars (quelques 16 milliards de Fcfa), cette centrale est dotée de 21 000 panneaux solaires et devrait fournir de l'électricité à plus de 30 000 foyers dans les départements de Madaoua, Malbaza et Konni. Le gouvernement tablant désormais sur le  soleil pour réduire la grande dépendance énergétique du pays, vis-à-vis du Nigeria notamment, qui lui fournit 80% de sa consommation en électricité, cette centrale solaire est la première d'une série de centrales en construction ou en voie de construction. Il y a notamment la centrale hybride (photovoltaïque/diesel) d'Agadez et celle de Gorou Banda dont la construction débutera en 2019. L'objectif, selon le directeur général de la NIGELEC, Halid Alassane, présent au cours de cette cérémonie d'inauguration, c'est qu'aux environs de 2021, le Niger puisse disposer de 100 MW solaire dans son mixte énergétique. Ce qui ferait du Niger l'un des pionniers de la sous-région en matière d'énergie solaire. Il faut noter qu'au Niger, le taux d'électrification tourne autour de 12%, un taux largement inférieur à la moyenne dans la sous-région et l'un des plus bas du monde. Cet article Le Niger inaugure sa première centrale solaire photovoltaïque est apparu en premier sur Journal du ...

    Comments: 0   View more...

  • Les Européens prêts à sceller un divorce historique avec le Royaume-Uni

    Posted 2018-11-25 04:50:01 by: admin

    Les dirigeants des pays européens se retrouvent dimanche à Bruxelles lors d'un sommet spécial pour approuver un accord historique sur le retrait britannique de l'UE, qui offrira un "avenir meilleur" au Royaume-Uni, selon sa dirigeante Theresa May. Ce "traité de retrait" inédit, négocié dans la douleur pendant 17 mois entre Londres et Bruxelles, devra toutefois encore passer l'épreuve de la ratification du Parlement européen et surtout celle du parlement britannique avant d'entrer en vigueur le 29 mars 2019. "Il s'agit d'un accord pour un avenir meilleur, qui nous permet de saisir les opportunités qui nous attendent", a plaidé dans un texte publié dimanche la Première ministre britannique, arrivée dès samedi soir à Bruxelles. Le sommet, menacé par un bras de fer sur l'avenir de Gibraltar réglé à la dernière minute, verra d'abord les dirigeants des pays de l'UE se réunir à 27 dimanche matin, sans le Royaume-Uni, pour approuver le traité de divorce, un pavé de près de 600 pages. Ils approuveront également une "déclaration politique", jointe au traité, pour ébaucher la future relation "ambitieuse" qu'espèrent nouer les deux parties à l'avenir, avant que Mme May ne se joigne à eux pour marquer symboliquement leur accord à tous. "Les amis resteront des amis, jusqu'à la fin", a tweeté samedi soir le président du Conseil européen, Donald Tusk, avant un entretien avec la dirigeante conservatrice, citant une chanson du chanteur Freddie Mercury. - "Meilleur compromis" - "Personne n'a voulu vaincre personne, nous étions tous à la recherche d'un accord juste et équitable. Et je crois que nous avons enfin trouvé le meilleur compromis possible", a-t-il écrit dans la lettre d'invitation au sommet, se réjouissant que les 27 aient "passé le test de l'unité et de la solidarité". Cette unité s'est toutefois fissurée ces derniers jours, quand l'Espagne a fait planer la menace d'une annulation du sommet si elle n'obtenait pas des ...

    Comments: 0   View more...

  • Disqualification du 2ème représentant camerounais à la Coupe de la Caf (officiel)

    Posted 2018-11-25 04:18:02 by: admin

    La Confédération africaine de football (CAF) a informé, samedi par voie de communiqué, l'instance fédérale du Cameroun de la discipline (FECAFOOT) de sa décision de rejeter la demande d'engagement du deuxième club du pays qualifié pour l'édition 2018-2019 de la Coupe de la confédération. Cette mesure, signée du secrétaire général adjoint de l'instance, Anthony Baffoe, vaut ainsi forfait partiel pour le Cameroun, dont le deuxième représentant à la compétition devait être le vainqueur de la Coupe nationale dont la finale ne s'est pas encore disputée.  En revanche, la CAF a décidé de qualifier pour la phase suivante de la Coupe de la confédération le club qui devait croiser le gagnant du trophée local.  Le 14 octobre dernier, le Cameroun a sollicité de la CAF une dérogation spéciale d'un mois aux fins de communiquer le nom de son deuxième représentant à ladite compétition, amenant, constate Anthony Baffoe, l'instance continentale à publier son calendrier avec le nom «Cameroun 2» à titre provisoire, en attendant de recevoir le 15 novembre, soit 12 jours avant le début de la Coupe de la confédération, afin de lui permettre d'aviser toutes les parties concernées. «Nous sommes au regret de vous annoncer que la CAF ne peut accepter d'engager une équipe cinq jours avant le démarrage d'une compétition. Cette tardiveté reflète un non-respect des règlements de la compétition, ainsi qu'un non-respect du délai de dérogation que vous avez-vous-même sollicité dans votre courrier du 14 octobre», peut-on lire dans la lettre de la CAF au secrétaire général de la FECAFOOT, Benjamin Didier Banlock.  Selon les règlements, le Cameroun ne sera ainsi représenté à la Coupe de la confédération que par le deuxième du championnat national, à savoir l'Union des mouvements sportifs (UMS) de Loum. Cet article Disqualification du 2ème représentant camerounais à la Coupe de la Caf (officiel) est apparu en premier sur ...

    Comments: 0   View more...

  • Syrie: 47 combattants antijihadistes morts dans des attaques de l’EI

    Posted 2018-11-24 21:50:02 by: admin

    Au moins 47 combattants d'une force kurdo-arabe soutenue par la coalition antijihadistes emmenée par Washington ont été tués vendredi et samedi dans des contre-attaques du groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, selon une ONG. Les Forces démocratiques syriennes (FDS) mènent depuis septembre une offensive contre un ultime réduit de l'EI dans l'est syrien, mais leur progression est ralentie par le mauvais temps, qui entrave aussi les raids aériens de la coalition internationale. Les jihadistes offrent par ailleurs une résistance farouche dans cette poche située non loin de la frontière irakienne et lancent régulièrement des contre-attaques meurtrières pour défendre leur petit territoire dans ce secteur de la province de Deir Ezzor. Vendredi et samedi, ils ont visé plusieurs positions des FDS, tuant 47 combattants, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Samedi à l'aube, ils ont lancé trois assauts distincts", a précisé à l'AFP le directeur de l'Observatoire, Rami Abdel Rahmane. Les attaques ont visé selon lui les villages d'Al-Bahra et de Gharanij, mais aussi un secteur près du champs pétrolier d'Al-Tanak, en état d'activité mais aussi utilisé comme position militaire par les FDS. Rien que pour samedi, 29 combattants des FDS ont été tués, selon M. Abdel Rahmane. Il précise qu'en deux jours d'affrontements, 39 jihadistes ont péri. Un porte-parole des FDS, Mustefa Bali, a confirmé sur son compte twitter "une série d'attaques" de l'EI mais assuré que les "terroristes" avaient essuyé des pertes humaines et battu en retraite. M. Bali indique que les combats, menés par les FDS "avec le soutien de l'aviation de la coalition internationale", ont duré toute la journée. Sur ses chaînes Telegram habituelles, le groupe EI a publié un communiqué parlant des combats près des villages d'Al-Bahra et Gharanij. - Raids "très limités" - Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête ...

    Comments: 0   View more...

  • Le PDCI vise «1 million de militants» pour sa campagne d‘adhésion au parti

    Posted 2018-11-24 21:18:04 by: admin

    Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), ex-allié au pouvoir, vise « 1 million de militants » pour sa campagne d'adhésion et d'immatriculation au parti, a annoncé samedi son secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué, lors du lancement de l'opération.«Le président du parti fixe comme objectif à atteindre au terme de  cette campagne 1 million de militants à enregistrer dans la base de  données du parti», a dit M. Guikahué, qui représentait le leader du  Pdci, l'ex-chef d'Etat Henri Konan Bédié.  Le  lancement de la campagne d'adhésion et d'immatriculation, dirigée par  Isaac Aka, secrétaire exécutif en charge des nouvelles adhésions et du  recrutement, a eu lieu au siège du PDCI à Cocody, une comme huppée dans  l'Est d'Abidjan, en présence de plusieurs cadres de la formation.  Selon  la directrice de la communication du PDCI, Mme Djenebou Diomandé, 3.000  adhérents ont été enregistrés « à ce jour ». Quant aux inscriptions en  ligne, l'ex-parti unique notait 2.348 inscrits en ligne à 17h30 GMT, au  cours du lancement de la campagne. « Grâce à  cette opération, tous nos militants, les anciens comme les nouveaux  d'ici ou de la diaspora auront leurs cartes de membre », a assuré M.  Guikahué, qui a appelé les délégués départementaux et les responsables  politiques du parti à s'organiser et à se tenir prêt à recevoir les  prochaines missions. Pour M. Guikahué cette «  chaleur militante » démontre que « les piliers et les fondements du PDCI  restent inoxydables ». Et, en dépit de ce que des « mains obscures  …veulent déstabiliser le parti et ses instances dirigeantes », le PDCI maintient le cap pour la reconquête du pouvoir en 2020.  Dans  l'enceinte du siège du PDCI, formation politique en rupture avec le  Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP,  ex-allié au pouvoir), plusieurs jeunes venus de divers horizons et de ...

    Comments: 0   View more...

  • Le Maroc lance la campagne panafricaine « Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue »

    Posted 2018-11-24 21:18:02 by: admin

    La Princesse Lalla Meryem, présidente de l'Observatoire marocain des Droits de l'Enfant (ONDE), a présidé, samedi à Marrakech, le lancement officiel de la campagne panafricaine « Pour des villes africaines sans enfants en situations de rue », en marge du 8ème sommet Africités qui se tient à Marrakech. « Sur les 120 millions d'enfants des rues dans le monde, il en est plus de 30 millions qui survivent dans Notre continent. Un enfant des rues sur 4 est donc Africain », a rappelé la Princesse Lalla Meryem qui a donné lecture du message de SM le Roi Mohammed VI adressé à cette occasion, affirmant que « ce chiffre n'est pas seulement accablant, il est aussi en contradiction avec les valeurs ancestrales de nos sociétés africaines, fondées sur la solidarité et la primauté de la famille ». « Comme les autres pays d'Afrique et du monde, le Maroc n'échappe malheureusement pas au défi que représente le problème des enfants sans abri », a dit le Souverain, assurant qu'à travers cette campagne, « notre ambition est de mobiliser le plus grand nombre de cités et de territoires africains, pour que soient entreprises des actions tangibles, et enclenchée une dynamique nationale et continentale concrète ». Dans ce message, le Souverain a également salué la mise en place de la « Campagne des Villes Africaines sans Enfants en Situations de Rue » et, en particulier, l'initiative qui en est la déclinaison pilote au Maroc : « Rabat ville sans enfants dans les rues ». Par la suite, il a été procédé à la projection d'une vidéo sur les enfants africains en situations de rue. S'exprimant à cette occasion, le représentant de l'UNICEF, chargé de l'Afrique du Nord, Geert Capelaere, a salué l'engagement exceptionnel de la Princesse Lalla Meryem en faveur des droits des enfants, notant que grâce à cet engagement, une nouvelle initiative pour les enfants en situation vulnérable a pu voir le jour, avec le lancement de la campagne ...

    Comments: 0   View more...

  • Migrants: une ministre mexicaine évoque un accord majeur avec Washington

    Posted 2018-11-24 19:50:01 by: admin

    Le futur gouvernement mexicain a affirmé samedi être parvenu à un accord avec l'administration américaine pour que les demandeurs d'asile restent au Mexique pendant que leur demande est examinée aux Etats-Unis, un bouleversement majeur qui constituerait une victoire pour Donald Trump. "Pour l'instant, nous avons trouvé un accord sur cette politique +Rester au Mexique+", a affirmé au Washington Post Olga Sanchez Cordero, la ministre de l'Intérieur du gouvernement du président élu Andres Manuel Lopez Obrador, qui prend ses fonctions le 1er décembre. Citée dans un article du quotidien américain, elle a évoqué une "solution de court terme". "La solution de moyen et long termes, c'est que les gens cessent de migrer", a-t-elle ajouté. "Le Mexique a les bras ouverts et tout ce qu'il faut, mais imaginez, caravane après caravane après caravane, ce serait aussi un problème pour nous", a-t-elle souligné. Une "caravane" de milliers de migrants, essentiellement des Honduriens qui ont quitté leur pays d'Amérique centrale mi-octobre pour fuir la violence et la pauvreté, a commencé à arriver à la frontière américaine. Donald Trump, qui a massé des milliers de militaires à la frontière avec le Mexique, a menacé de la fermer totalement si la situation devait dégénérer. Multipliant les annonces, il a aussi pris un décret pour rejeter automatiquement les demandes d'asile déposées par des personnes entrées illégalement aux Etats-Unis, mais la justice a pour l'heure bloqué cette mesure, provoquant l'ire du milliardaire républicain. - Rencontre discrète - Un tel accord avec Mexico, s'il est confirmé, serait donc une victoire pour le président des Etats-Unis qui a fait de la fermeté face aux migrants une de ses priorités. Ce serait aussi un tournant dans les relations entre les deux pays voisins, envenimées depuis l'élection de Donald Trump par sa promesse de bâtir un mur antimigrants à la frontière, et sa demande initiale d'en faire ...

    Comments: 0   View more...

  • Une majorité de Taiwanais vote contre le mariage homosexuel

    Posted 2018-11-24 18:50:01 by: admin

    Les Taïwanais se sont en majorité prononcés contre le mariage homosexuel samedi, lors de référendums concurrents opposants partisans et adversaires du mariage gay. Un référendum stipulant que le mariage devait être uniquement une union entre un homme et une femme a réuni plus de sept millions de voix, davantage que le soutien apporté à un référendum en faveur de ce droits pour les couples homosexuels, qui a recueilli six millions de voix. Ces consultations se déroulaient parallèlement à des élections locales, qui se sont traduites par une cinglante défaite du parti au pouvoir de la présidente Tsai Ing-wen, contrainte de quitter la direction de sa propre formation. Jennifer Lu, une porte-parole de la Coalition pour l'égalité devant le mariage, a déclaré qu'elle était attristée par ce qu'elle a qualifié de "référendums absurdes" et a reproché "l'incompétence" du gouvernement sur la question des droits homosexuels. Les 19 millions d'électeurs devaient se prononcer sur ces deux référendums anti et pro-mariage gay, reflétant les fractures de la société sur ce sujet alors que le gouvernement tarde à appliquer une décision rendue il y a plus d'un an par la Cour constitutionnelle légalisant, pour la première fois en Asie, le mariage homosexuel. Le gouvernement a déclaré que les résultats n'auraient pas de conséquence sur l'application de l'arrêt de la juridiction suprême. Mais les militants LGBT craignent que les autorités n'en profitent pour édulcorer les avancées futures. En effet, à l'issue des référendums, le gouvernement doit rédiger un projet de loi pour mettre les résultats en application avant de le soumettre au Parlement. Cet article Une majorité de Taiwanais vote contre le mariage homosexuel est apparu en premier sur Journal du ...

    Comments: 0   View more...

  • Côte d’Ivoire/Centre des métiers de l’électricité: 98% de réussite au BTS électrotechnique 2018

    Posted 2018-11-24 18:18:02 by: admin

    La deuxième promotion du Centre des métiers de l'électricité (CME) de Bingerville a obtenu 98% de réussite au Brevet de technicien supérieur (BTS) électrotechnique, a appris APA samedi, au cours d'une cérémonie de remise de diplômes.Situé à Bingerville dans le district autonome d'Abidjan et placé sous la gestion de la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE), filiale du groupe industriel panafricain Eranove, le CME a relancé en 2015 un BTS/DUT « Électrotechnique », en concertation avec les entreprises des secteurs de l'électricité et industriels de Côte d'Ivoire.   « La deuxième promotion du Centre des métiers de l'électricité a obtenu 98% de réussite au BTS Electrotechnique. Ce résultat qui est à comparer à une moyenne nationale de 57% dans cette filière, fait suite à une réussite de 95% en 2017 », a rappelé le Directeur général de la CIE, Dominique Kakou, voyant en ce résultat est un « réel motif de satisfaction et d'encouragement ». Ce projet qui a bénéficié de l'appui du ministère ivoirien de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique vise à répondre au déficit de techniciens dans un secteur en plein essor et pour lequel la main d'œuvre qualifiée est insuffisante. Six mois après l'obtention de leur diplôme, 71% des diplômés de la première promotion ont été recrutés par des entreprises.   La  proportion de filles dans ces filières est passée de 16% en première année en 2017 à 20% en 2018, une «proportion satisfaisante» pour une filière technologique, alors que, par exemple, en France, ces filières n'accueillent que 2% de femmes. Fort de ce succès grandissant, le CME a ouvert un BTS/DUT en « Maintenance industrielle » en septembre 2017, puis un DUT en Froid industriel et Génie climatique en septembre 2018, ainsi que six licences professionnelles dont une en partenariat avec le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de la France, qui permet d'obtenir un ...

    Comments: 0   View more...

  • Des artistes en concert à Abidjan pour l’éducation des jeunes bissau-guinéennes

    Posted 2018-11-24 17:50:04 by: admin

    "C'est possible avec l'art d'aider ceux qui en ont besoin", affirme le peintre bissau-guinéen Sidney Cerqueira, auteur d'un tableau sur scène pendant le concert de la chanteuse Karyna Gomes à l'Institut français d'Abidjan vendredi. Les recettes du concert, auquel participait notamment la Congolaise Syssi Mananga (Beat Street Award 2017), ainsi que la vente de la toile peinte pendant le spectacle seront versées à la fondation Atena, pour son projet Npili (http://npili.org/) de construction d'un complexe scolaire original pour les jeunes filles de Guinée-Bissau, un des pays les plus pauvres du monde. "Il est important que les filles soient éduquées. C'est pour ça que je suis ici", assure Karyna Gomes, dont le premier album est dédié aux "femmes qui se battent chaque jour pour donner à manger à leur famille". "Les personnes publiques donnent la voix à ceux qui n'en ont pas. Ca fait partie de leur rôle. Essayer de donner la parole au peuple et de lutter pour les causes comme le droit des femmes ou les droits humains", souligne la célèbre chanteuse, qui a notamment collaboré avec le groupe historique Super Mama Djombo. "Mutilations génitales féminines (excision), problèmes d'éducation des filles, mortalité maternelle et néo-natale, parité... En Guinée-Bissau, il y a beaucoup de problèmes par rapport aux femmes", explique Karyna, qui a proposé un répertoire alliant musique de Bissau, gospel, jazz, pop et Bossa nova. - "Société machiste" - "Malheureusement, notre société est très machiste", regrette Sidney Cerqueira, dont le tableau avait trait "aux violences conjugales et au manque d'opportunités des femmes" dans son pays. En plus de l'argent apporté à la fondation, il veut sensibiliser. "J'essaie de faire part, d'alerter. De ne pas peindre juste pour peindre mais que ma peinture ait un sens. L'art a ce pouvoir. Regardez l'influence qu'a eu Bob Marley sur son pays. A travers l'art, on peut faire passer un message". Le projet ...

    Comments: 0   View more...